Créer un site internet
la feuille volante

UN HOMME ACCIDENTEL – Philippe Besson

 

N°605– Décembre 2012.

UN HOMME ACCIDENTEL – Philippe Besson – Juillard.

Ce livre commence comme un roman policier. Il en a d'ailleurs tous les attributs : il y bien un meurtre, l’enquête d'un jeune lieutenant dont on connaît l'histoire, la vie intime et familiale. Il y a les rebondissements qui en font le suspens, une victime, une énigme , un coupable, des aveux et même une sanction pour que la morale soit sauve... Le style est celui d'un tel roman, avec des images adéquates (Il parle du « parfum rance de la routine »)mais bien écrit surtout et c'est ce qui compte aussi pour moi, les chapitres sont courts qui apportent leur lot d'informations au compte-gouttes. Et pourtant, ce n'en est pas un !

Nous sommes à Los Angeles dans les années 1990, la cité des stars, et plus exactement à Beverly Hills et, pour le jeune lieutenant marié à une belle Italienne et bientôt père de famille, ce n'est pas vraiment une affectation dangereuse puisque la police ne fait pour ainsi dire ici que de l'administration, presque de la figuration au milieu des caméras de surveillance des villas, des gardes du corps, des agents de sécurité. Tout un univers policé de belles voitures, de luxueuses villas avec piscine et pelouse impeccables, de gens vieillissants amateurs de tranquillité. Il y a bien de l'alcool, de la drogue et de la prostitution parce que c'est inévitable mais c'est dans d'autres quartiers, ceux des bas-fonds, pas dans cette atmosphère indolente et ouatée. Justement, un petit malfrat, Billy Greenfiels vient d'y être assassiné. C'est un petit dealer sans envergure, accessoirement prostitué et c'est notre jeune lieutenant, le narrateur, qui est de garde et qui est chargé de l'enquête.

Cela se présente sous les meilleurs auspices puisque se révèle rapidement un nom, celui de Jack Bell, un acteur de cinéma connu au parcours pourtant cahoteux mais aux succès artistiques prometteurs. Lui aussi habite une de ces belles maisons du quartier. Notre policier fait consciencieusement son métier et la première rencontre du policier et de la star tient des séries-télé du genre, avec ses non-dits, ses informations distillées parcimonieusement, ses hypocrisies et ses revirements. Pour le meurtre cependant, pas de témoins, les voisins n'ont rien vu ni rien entendu et c'est, au début, l'habituel festival d'approximations, de contradictions et de lieux communs : Bref, pas de quoi faire progresser une enquête qui menace de s'enliser dans un univers de travelos, de proxénètes, de voyous, de blacks et de chicanos. Pourtant c'est là que, pour le policier, les ennuis commencent.

Ce Jack Bell se révèle être un manipulateur, un mystificateur qui, peu à peu échappe au lieutenant. Du point de vue policier, au début, c'est un échec mais il révèle les contractions et surtout la part d'ombre de l'officier. Elle n'échappe pas à son adjoint Mac Gill qui cependant reste en retrait, par solidarité professionnelle sans doute. C'est à partir de ce moment que le roman prend un tour inattendu, que notre narrateur est emporté dans une sorte de maelström qui va le bousculer, le compromettre et le broyer, que les masques tombent et que la passion qu'on attendait pas s’installe dans le cours normal des choses et les bouscule, dans le silence et le secret. On voudrait bien que tout cela s'arrête parce que c'est inexplicable, imprévisible, irrésistible, mais c'est justement pour cela que cela continue, jusqu'à la fin.

Certes, tout cela n'est qu'un accident, sous le regard de ses proches qui vont peu à peu s’éloigner de lui, certes on étouffera cette affaire parce qu'elle dessert l'image de la police dans cet univers civilisé, certes la page sera tournée mais pas les regrets, les remords et les souvenirs. Certes le vrai coupable est puni, tout redevient normal et les humains reprennent leurs occupations, les événements leur cours qu'ils n’auraient jamais dû quitter, mais il reste le protagoniste de cette ténébreuse affaire, deux tombes , la mort pour ces deux vies et l'oubli qui bientôt recouvrira tout cela.

Comme à chaque fois j'ai apprécié le style fluide et précis de l'auteur, l'analyse psychologique fine des sentiments et des replis de l'âme qui caractérise les romans de Philippe Besson.

Cet ouvrage a été pour moi un bon moment de lecture.

©Hervé GAUTIER – Décembre 2012.http://hervegautier.e-monsite.com

  • 1 vote. Moyenne 4 sur 5.

Commentaires

  • Eve-Yeshe
    bien aimé aussi. je crois que j'ai commencé par celui-ci. maintenant il me reste "en l'absence des hommes" "le retour des hommes" et "les jours fragiles"
  • Marie
    • 2. Marie Le 15/09/2021
    Alors moi j’ai connu une histoire pas très heureuse au début mais qui a bien fini grâce aux rituels du Père Nazou qui fonctionnent. De mon côté, je suis d’abord allée voir un
    monsieur dans ma région pour m’aider. Ma belle mère a fait jeter un mauvais sort sur moi et lui pour qu’on s’aime plus. Cette affreuse vieille bonne femme ne m’a
    jamais accepté et a tout fait pour qu’on se sépare. Le monsieur vers qui je suis allée a fait qu’on se rapproche le mieux qu’il a pu. Ça a duré longtemps parce que
    ma belle mère a continué à nous pourrir la vie alors que le retour affectif était en train. Ça fait neuf mois presque et il y a eu du mieux. On s’est rapproché, ça n’est
    pas encore revenu comme avant. Comme sa mère nous a été encore plus sur le dos quand y a commencé à avoir un mieux ça explique pourquoi ça a péter
    encore une fois encore ; j’ai été voire le même monsieur; il a fait d’autres choses mais en vain ; c’est là en faisant des recherches je suis tomber sur le mail du père spirituel Nazou qui nous a réconcilier après des mois de rupture
    non seulement on est heureux de nouveau mais sa mère nous a collé la paix et a finir par accepter et respecte notre union Merci au Père spirituel Nazou . Il est joignable sur le mail suivant : nazou797@gmail.com
  • Marie
    • 3. Marie Le 15/09/2021
    Alors moi j’ai connu une histoire pas très heureuse au début mais qui a bien fini grâce aux rituels du Père Nazou qui fonctionnent. De mon côté, je suis d’abord allée voir un
    monsieur dans ma région pour m’aider. Ma belle mère a fait jeter un mauvais sort sur moi et lui pour qu’on s’aime plus. Cette affreuse vieille bonne femme ne m’a
    jamais accepté et a tout fait pour qu’on se sépare. Le monsieur vers qui je suis allée a fait qu’on se rapproche le mieux qu’il a pu. Ça a duré longtemps parce que
    ma belle mère a continué à nous pourrir la vie alors que le retour affectif était en train. Ça fait neuf mois presque et il y a eu du mieux. On s’est rapproché, ça n’est
    pas encore revenu comme avant. Comme sa mère nous a été encore plus sur le dos quand y a commencé à avoir un mieux ça explique pourquoi ça a péter
    encore une fois encore ; j’ai été voire le même monsieur; il a fait d’autres choses mais en vain ; c’est là en faisant des recherches je suis tomber sur le mail du père spirituel Nazou qui nous a réconcilier après des mois de rupture
    non seulement on est heureux de nouveau mais sa mère nous a collé la paix et a finir par accepter et respecte notre union Merci au Père spirituel Nazou . Il est joignable sur le mail suivant : nazou797@gmail.com

Ajouter un commentaire