Gérard Depardieu

ÇA S'EST FAIT COMME ÇA

N°894– Avril 2015

ÇA S'EST FAIT COMME ÇA Gérard DepardieuXO éditions.

Avec la collaboration de Lionel Duroy.

Pas vraiment désiré le Gérard, le troisième enfant d'une famille pauvre de Châteauroux entre les aiguilles à tricoter de sa mère, Lilette, qui veut le faire passer et les bitures de son père Dédé. C'est vrai qu'il ne devait pas naître mais il ne sera pourtant pas le dernier, lui qui à huit ans aidera aux accouchements de sa mère. Au moins comme cela il sait comment naissent les enfants ! Les parents sont tellement pauvres qu'ils ne peuvent payer ni à l'école ni à l'église, ce qui fait de lui très tôt un exclus qu'on vire de partout. C'est aussi parce qu'il est pauvre qu'on l'accuse d'un vol qu'il n'a pas commis. C'est le début de la délinquance, des petits trafics qui le mènent en prison mais, heureusement pour lui il rencontre des gens biens, et toujours confiant dans sa bonne étoile part pour Paris, découvre le théâtre et même s'il ne comprend pas grand-chose au texte, goûte la musique des mots. C'est une révélation. Tout va s’enchaîner à partir de cela, les rencontres déterminantes, la confiance qu'on va lui témoigner, les cours et le travail de la diction, la magie des mots, la passion pour la scène, la découverte des grands auteurs, le cinéma, la culture, le succès, la consécration... mais ce qui m'a frappé c'est aussi une grande solitude, une solitude comme un refuge !

J'en ai été sans doute le premier surpris mais j'ai lu passionnément ce récit et j'ai été bouleversé par la sincérité de ses propos. A chaque chapitre, c'est quelqu'un qui se livre et qu'on découvre, quelqu'un dont la vie se retrouve un peu dans les personnages qu'il incarne au cinéma. Il les habite d'autant plus qu'il a peu ou prou vécu leurs expériences, qu’il partage avec eux un peu d’intimité. J'ai découvert, sous la carapace médiatique, malgré l'image qu'il veut donner ou celle qu'on lui prête quelqu'un qui se confie sans fard sur l'amour, l'ivresse, l'argent, la célébrité, l'échec, la solitude, la souffrance, la vieillesse, la Russie, la mémoire, les morts, le deuil... Le texte est écrit sans recherche, comme il s'exprime, mais franchement cela en m'a pas gêné, au contraire, cela m'a parlé peut-être davantage que ce que j'ai l'habitude de lire, simplement parce que j'en ai apprécié la spontanéité, l'authenticité. Nous connaissons tous Gérard Depardieu pour ses excès, son culot, son sans-gène parfois, son refus de se plier aux lois de la société... Et puis après ! Ce n'est assurément pas parce qu'il est connu qu'il peut tout se permettre, qu'il peut faire passer avant tout sa liberté, ses caprices parfois, mais c'est peut-être là une façon de se protéger ! Qu'il se mette à nu sur les pages blanches d'un livre, qu'il épluche sa vie, qu'il confesse ses erreurs, ses errances, ses insuffisances, qu'il s'exprime sur les jugements qu'on porte sur lui, qu'il parle de son mariage raté, de ses amours manquées, de ses ruptures, de ses nombreux enfants qu'il n'a pas toujours su comprendre et retenir, qu'il admette ne pas avoir fait d’études quand la plupart des gens qui nous entourent se vantent d'avoir hanter l'université et s'invente des diplômes qu'ils n'ont jamais eu, je trouve cela plutôt courageux d’autant que personne ne lui demandait rien. Il a eu de la chance, il est peut-être l'objet d'un miracle, tant mieux pour lui, d’autant qu'il n'avait au départ rien pour faire ce métier de comédien, mais ce que je retiens c'est qu'il aime la vie, n'a jamais perdu espoir dans cette bonne étoile sous laquelle il est né, lui, l'ex-voyou analphabète, l'autodidacte qui a appris dans la vie tout ce que l'école en lui a pas dit, lui, devenu un monstre sacré. Ce livre aide à le comprendre lui et son destin exceptionnel.

Je n'ai aucune volonté de pénétrer dans l'intimité des gens connus pour le seul plaisir du scandale ou du voyeurisme, mais quand ce livre est sorti et qu'il en a parlé à la télévision, j'ai vraiment eu envie de le lire et pour une fois le hasard n'a pas guidé mon choix. Il m'a semblé qu'il y avait là autre chose qu'un coup de pub. Je n'ai pas été déçu et, en effet, c'est un bonhomme qui ne laisse pas indifférent, un sacré talent et un sacré parcours !

©Hervé GAUTIER – Mars 2015 - http://hervegautier.e-monsite.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×