Goliarda SAPENZA

L'ART DE LA JOIE - Goliarda SAPENZA - Editions Viviane HAMY

 

 

 

N°295– Février 2008

L'ART DE LA JOIE – Goliarda SAPENZA – Editions Viviane HAMY

 

Il est des livres qui sont un univers douloureux, une invitation à déposer entre leurs pages les bribes de sa vie qui sont autant d'expériences intimes, à exprimer ses craintes pour l'avenir ou ses regrets du passé. Ah, délicieuse écriture, tes mots sont un exorcisme grâce auxquels on refait un monde qu'on n'a pas vécu, qu'on aurait aimé connaître, dont on se souvient avec rancoeur parce qu'il est synonyme d'échec ou a valeur d'explication, de justificatif pour soi-même ou pour les autres, pour se convaincre ou amener autrui à se forger des conviction ou des certitudes à notre sujet.

N'en déplaise à tous ces philosophes échevelés, chaque être humain n'a qu'une vie, et quand il faut en faire le bilan, surtout quand on en ressent le besoin, l'exprimer avec des mots, c'est à dire jeter en pâture au premier venu, lecteur attentif ou simple quidam pressé, la chose devient difficile, l'accouchement prend parfois des années ou se révèle impossible, les mots étant, pour le commun des mortels du vent, des signes conventionnels et rien d'autre, légèreté du discours ou superficialité de la conversation, c'est selon! Mais ici c'est autre chose, une autre démarche. S'agit-il de laisser une trace? Pourquoi pas, cela n'est ni illicite ni immoral, mais nous savons bien qu'elle n'est pas pérenne et s'efface rapidement. Pourtant la lecture d'un autre est une source de réflexions, voire d'enseignements pour ceux qui suivront. Le témoignage aussi a sa valeur, il renseigne sur l'autre, sur son époque, son milieu social. Ici, nous sommes au tout début du XX° siècle, en Sicile, une jeune fille, Modesta, entre dans la vie par la porte d'un couvent. On naît par hasard et il appartient à chacun d'apprivoiser cette vie qui nous est prêtée, de s'y étioler, de s'y abîmer dans la farniente ou la survivance impossible.

Aucune vie ne ressemble à une autre par son parcours et par le résultat final et bien peu, autour de soi, connaissent les joies, les épreuves et les embûches qui ont accompagné ce long chemin. Le résumer en quelques pages est dérisoire, presque une gageure, et c'est souvent inutile, puisque le hasard entraîne chacun dans sa spirale, même si on choisit d'y voir la main d'un dieu ou la certitude de la liberté individuelle. Et le témoignage sur soi pose toujours question, avec la tentation de trop en dire, de beaucoup en retrancher, d'imaginer et de se laisser aller à fil du temps qui entoure tout d'un halo merveilleux et se cacher derrière un personnage fictif qui pourtant nous ressemble mais à qui on fait faire ce qu'on osera jamais. Exprimer avec des mots tous ces petits morceaux de mosaïque qui font une vie, la prise de conscience de soi, ses découvertes, ses embûches, ses renoncements, ses plaisirs, ses apprentissages et ses compromissions...

La lecture de cet ouvrage a pourtant été pour moi laborieuse.

 

 

 

© Hervé GAUTIER – Février 2008.
http://monsite.orange.fr/lafeuillevolante.rvg 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×