Michela Murgia

L'INCONTRO

La Feuille Volante n°1022– Mars 2016

L'INCONTRO - Michela Murgia - Einaudi.

 

C'est un court roman, lu en italien et parfois à haute voix pour la musicalité et le beauté de la langue. [pour moi la découverte de l'italien est passionnante mais un peu laborieuse]

C'est l’histoire d'un petit village sarde de pécheurs et de paysans, Crabras, lieu fictif qui est en réalité Cabras, lieu de naissance de l'auteure, qui est est basée sur des souvenirs d'enfance. Le petit Maurizio, dix ans, fils unique, qui à l'habitude de la solitude chez ses parents, passe ses vacances d'été à Cabras chez ses grands-parents. Ce lieu est célèbre pour les nombreuses cérémonies en l'honneur des saints. Avec le temps et grâce aux jeux, Maurizio sympathise avec d'autres garçons de son âge, Julio et Franco qui lui apprennent à manier la fronde et ils se livrent ensemble à pas mal d'autres gamineries qui sont autant de moments de liberté, de jeux dans la rue, de découvertes et autres occasions d’écouter les histoires terrorisantes des vieux. C'est surtout pour lui, livré d'ordinaire à la solitude, l'occasion d'abandonner le « je » pour le « nous ». La vie tranquille du village est soudain bouleversée par une décision inattendue de l’évêque de créer une nouvelle paroisse, avec évidemment l'arrivée d'un nouveau curé. Il incombe donc aux deux nouvelles communautés de réaliser une partition et une organisation correctes mais ce n'est guère facile. Les enfants eux-mêmes sont de la partie et des rivalités se créent au sein du groupe puisque chaque garçon est aussi un enfant de chœur. Le jour de pâques, la procession traditionnelle se termine sur la place centrale du village par la rencontre de la statue de Jésus et celle de Marie, mais le paradoxe est qu'on assiste à deux défilés distincts, avec quatre statues ! Tel est le thème de ce roman qui trouvera un épilogue inattendu.

C'est une Sardaigne oubliée qui revit sous la plume de l'auteure, un lieu figé dans le temps. C'est aussi, il faut bien le dire, une histoire de bondieuserie un peu absurde des années 1980 où ce petit village d'un autre temps vit entre dieu et diable. Il se serait sans doute bien passé de cette décision un peu absurde de l'évêque qui va bouleverser la torpeur du lieu mais réveiller une querelle de clochers où les deux curés ne vont pas manquer de rivaliser. Ainsi va-t-on assister, pour authentifier cette coupure, à l’émergence d'un pronom quasiment inconnu jusqu’alors : « eux », ceux de l'autre paroisse. C'est aussi une histoire d'amitié d'enfance à l'épreuve des décisions prises par les adultes. Comment en effet répartir les enfants de chœur dans les deux nouvelles paroisses ? C'est pourtant eux, les enfants, qui auront le dernier mot.C'est aussi une sorte de critique ironique des hommes d’église qui ne montrent guère l' exemple de paix mais au contraire sont présentés ici comme bien plus préoccupés par le pouvoir et les apparences.

Ce roman, inspiré d'une histoire vraie, a été publié en français en 2013 , sous le titre de « La guerre des saints ». l'auteure m'était jusqu’à présent inconnue.


 


 

© Hervé GAUTIER – Mars 2016. [http://hervegautier.e-monsite.com ]

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×